La BONNE question: que faut-il que je fasse pour être sauvé?

(Suite à La GRANDE question: que dois-je faire de bon pour hériter la vie éternelle. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous suggère de le lire d’abord)

La Bible, dans le livre des Actes des Apôtres, nous relate l’histoire d’un geôlier, qui, secoué dans son fort intérieur, au beau milieu de la nuit, s’est précipité devant l’Apôtre Paul et Silas pour leur demander cette importante question:

« Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ? »

 La réponse était simple et au point: « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé…» (Actes 16:31). Ensuite il est dit que, suivant cette courte réponse, Paul et Silas lui annoncèrent la Parole du Seigneur, pour expliquer à propos de cette foi en Jésus qui sauve.

undefined Le besoin du salut

 Devant le verdict de la loi (coupable) , et la sentence undefined, le jugement, qui attend toute personne coupable (« la seconde mort, les tourments éternels »), l’homme pécheur doit admettre qu’il a besoin d’être sauvé. Si vous admettez votre culpabilité d’être pécheur contre Dieu, et si vous admettez que ce que vous méritez n’est rien de moins que le jugement éternel duquel Dieu avertit les hommes dans la Bible, alors, vous êtes en bonne posture de faire comme le geôlier : trouver le moyen d’être sauvé.

undefined Le moyen de salut

Il n’y a qu’un seul moyen qu’un Dieu juste et bon puisse vous sauver de votre perdition. Ce moyen est que quelqu’un paie entièrement pour la dette de vos péchés (la mort). Ce quelqu’un n’est nul autre que le Fils de Dieu lui-même, Jésus, qui s’est fait homme pour payer de sa propre vie pour la dette de vos péchés .

« Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. … Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Romains 5:6-8)

Voyez-vous, Dieu, étant juste, ne pouvait pas simplement blanchir le coupable. Par l’oeuvre expiatoire de Jésus, Dieu « montre ainsi sa justice…, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3:26).

Ainsi, Jésus a été « blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités » (Esaïe 53:6). Cela, Jésus l’a fait une fois pour toutes!

Il n’y a aucun autre sacrifice qui peut être fait pour le péché (Hébreux 9-10). Il n’y a pas de purgatoire où quelqu’un peut finir de « purger » ses péchés. S’il y en avait un, ça voudrait dire que Jésus n’en a pas fait assez sur la croix du Calvaire. Mais Dieu ne ment point (Tite 1:2). Il dit : « c’est pour le péché que Jésus est mort une fois pour toutes. » (Romains 6:10)

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

Jean 3:36

Ceux qui demeurent dans leur incrédulité demeurent sous la colère de Dieu; ils seront jugés pour leurs oeuvres, et iront dans le lac de feu et de soufre au jugement dernier (Apocal. 20:11- 15). Pourquoi? Pour ne pas s’être confié en Jésus qui leur offrait le don gratuit de la vie éternelle. La vie éternelle est un don offert gratuitement (Rom. 6:23), et non forcé sur personne.

« Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6:23)

Alors, l’oeuvre de Jésus-Christ sur le calvaire implique qu’il faut se repentir et croire. D’ailleurs, Dieu le dit explicitement:

« Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir. » (Act. 17:30)

« Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle. » (Marc 1:15)

Dieu ne sauve personne à son insu. Il faut admettre sa culpabilité, être triste de ses péchés, renoncer à essayer de mériter le ciel par ses propres moyens, et se fier entièrement et uniquement dans le SEUL moyen de salut: Jésus-Christ (Marc 1:15; 2 Cor. 7:10; Phil. 3:7-9; Rom. 3:23-27; Gal. 2:16). « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Romains 10:13).

Quand Jésus sauve un pécheur, Il ne le sauve pas à moitié, pas à 75%, pas 95%. Il le sauve parfaitement, éternellement, et personne ne peut le ravir de Sa main (Héb. 5:9; 7:24), car ll a payé totalement pour tous ses péchés. Il donne le Saint-Esprit comme sceau à celui qu’Il sauve, lui garantissant l’entrée au ciel.

« En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Évangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire. » (Eph. 1:13-14)

Ceux qui disent vouloir être sauvé, mais sans vraiment se repentir, afin d’avoir un billet gratuit pour le ciel, et une occasion de continuer à pécher sans conséquence n’ont rien compris à la Parole de Dieu. Mais quand un pécheur perdu vient à Lui, contrit de coeur, n’ayant rien à réclamer en soi-même, et voulant vraiment qu’Il le sauve du péché et de la mort, alors c’est simple, il peut en toute simplicité invoquer Jésus de le sauver de la perdition, mettant sa confiance en Jésus, comme étant le seul qui peut sauver car c’est Lui le seul qui est mort pour nos péchés une fois pour toutes, et qui est ressuscité à jamais.

La loi qui condamne le pécheur est accomplie en Jésus. De par sa mort expiatoire, « Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient » (Romains 10:4). La loi ne condamne plus le pécheur qui s’est confié en Jésus.

Alors, au moment que le geôlier a invoqué par la foi le nom du Seigneur Jésus, Jésus a gardé sa promesse. Il l’a fait passer de la mort à la vie; l’a fait devenir un enfant de Dieu, et lui a garanti qu’il ne goûterait pas au jugement dernier, mais plutôt que sa place au ciel était réservée et garantie (Jean 1:12; 5:24; Rom. 8:1; Eph. 1:13-14). Pour le geôlier, c’était le début d’une vie nouvelle, avec Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur.

Vous pouvez en faire autant aujourd’hui! Invoquez Jésus maintenant pour votre salut! « Nous vous supplions au nom de Jésus-Christ : soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Cor. 5:20).

undefined Et après?

Quelqu’un qui se convertit à Jésus-Christ devient « une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Cor. 5:17). Quand Jésus sauve, on ne reste pas esclave de ses péchés (Romains 6). Quand Jésus sauve, il transforme de jour en jour, et convie les croyants à répondre volontairement à l’amour que Dieu a eu pour nous, en choisissant de l’aimer en retour.

« Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus–Christ, qui s’est donné lui–même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. »

Tite 2:11-14

Dieu veut que ceux qui se convertissent à Jésus-Christ se fassent baptiser en témoignage d’avoir cru en Lui (Actes 2:42), qu’ils s’assemblent régulièrement avec d’autres croyants et qu’ils demeurent dans la Parole de Dieu.

Ne soyez pas de ceux qui font une profession de croire en Jésus, mais sans le faire réellement du coeur, selon ce que Dieu en dit. La foi qui sauve pousse à agir en conséquence (voir Jacques 2).

Etes-vous perdu? Jésus peut vous sauver parfaitement, aujourd’hui !

Voulez-vous vous repentir et croire en Christ maintenant?

Si vous avez des questions, ou pour plus de précision, n’hésitez pas de communiquez avec nous!

En résumé:

« Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve; Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner .»

Esaïe 55:6-7